Can You Dig It ? – Favelas dans le jardin des Hespérides

Lorsqu’on commence à s’intéresser au sampling, on passe plus ou moins forcément par les classiques, les artistes éternels dont une grand partie de l’œuvre a été samplé, retravaillé, découpé, sur un nombre incalculable de morceaux. Bob James fait partie de ceux là. Pianiste de jazz ayant participé à la popularisation du smooth jazz instrumental, musicien visionnaire qui a produit les albums ou simplement travaillé avec de nombreux artistes de talent (le saxophoniste Grover Washington Jr., les batteurs Idris Muhammad et Harvey Mason, le guitariste Earl Klugh, …), Bob James est sans doute l’un des artistes que je suis le plus heureux d’avoir découvert grâce au digging.

A peu près n’importe quel amateur de rap connaît Bob James indirectement. Du gimmick du duo batterie/guitare de « Nautilus »  aux cloches de « Take Me To The Mardi Gras », en passant par la mélodie de fête foraine de « Sign of the Times » ou la guitare smooth de « The Sponge », on trouve la patte du musicien sur un nombre incroyable de samples. A raison: les ambiances souvent cinématographiques, les orchestrations riches et maîtrisées, les mélodies entêtantes offrent, aux producteurs de rap ou d’ailleurs, des boucles fortes en émotion, en sonorités originales et en groove irrésistible.

Reconnu comme l’un des artistes qui a la plus sévère réputation sur l’utilisation non déclarée de ses boucles, il continue pourtant d’être samplé régulièrement, d’un Black Milk jouant sur le minimalisme pour « Watch ‘Em » à DJ Goldfingers et Lord Chamy rendant à quelques envolées de violon une violence inouïe sur « L’Espoir des Favelas » de Rim-K. Sur un album aux sonorités largement synthétiques, l’ouverture de Famille Nombreuse par ce beat offrait un contre-pieds excellent et un retour au style de prods originales qu’on pouvait entendre entre la fin des 90’s et le dévut de cette décennie, sorties des machines de Djimi Finger, DJ Mehdi, Mad.Izm ou Ol’Tenzano. Et pour le coup, Lord Chamy et DJ Goldfingers ont surpris par leur travail audacieux et dynamique de la boucle de « Golden Apple » du maître James. Une démarche appréciable dans le paysage du beatmaking français, manquant parfois ces dernières années d’un sampling de qualité.

Le samplé

Bob James – The Golden Apple

[dewplayer:http://www.fileden.com/files/2009/1/10/2261364/Bob%20James%20-%20Golden%20Apple.mp3]

Le sampleur

Rim-K – L’Espoir des Favelas

[dewplayer:http://www.fileden.com/files/2009/1/10/2261364/RimK%20-%20Favelas.mp3]

 

Pas de commentaire

No comments yet

LEAVE A COMMENT