Yo Cass, qu'est-ce que tu deviens ?

On peut idolâtrer les grands groupes pionniers de notre scène, mais pour moi il n’y a pas photo, c’est bel et bien avec la naissance de la « nouvelle école » que le Rap Français a acquis ses lettres de noblesse. Sages Poètes De La Rue, La Cliqua, 2Bal / 2Nèg , D.Abuz System ou encore les X-Men pour n’en citer que quelques-uns. Quelles différences entre ces derniers et les deux monuments que sont par exemple NTM et IAM ? Le flow, le style, le swagg’ comme on dit en 2009… Il suffisait d’écouter « Pendez-les, bandez-les, descendez-les… » pour s’apercevoir qu’à l’issue de ses quelques minutes de pass-pass entre Hifi, Ill & Cass le Rap Céfran ne serait jamais plus le même. Ils l’ont fait évoluer, l’ont rendu plus fier face à son grand frère Américain. Seulement voilà, mis à part Booba il y a peu, aucun rappeur de cette génération n’est jamais parvenu à monter sur le trône. Vous aimeriez en connaitre la raison ? Savoir pourquoi Dany Dan n’obtiendra jamais une aura semblable à celle de JoeyStarr ? Personnellement je m’en fous, vrais reconnaissent vrais a dit un célèbre philosophe Québécois. Mais vous, reconnaissez-vous Cassidy des X-Men « bande d’enfoiréééééés » ?!

Cass

Dernièrement avec Kessey je revenais rapidement sur la période Time Bomb, vous avez quand même foutu un sacré bordel tous ensemble…

Durant les années 90 tu n’avais que NTM et IAM ainsi que quelques bons groupes qui gravitaient autour. A cette époque on voyait vraiment le Hip-Hop comme un moyen d’expression, c’était pour nous l’occasion de montrer aux autres notre façon de penser et de démontrer que le Rap pouvait atteindre un level supérieur aux niveaux des flows et des lyrics. Il y avait une certaine insouciance, nous étions déjà jeunes, coupables et libres penseurs ! On s’inspirait de la musique de notre enfance (Soul, Funk, Pop, Rock…) en premier lieu et ensuite du Hip-Hop directement venu des USA. C’était une très bonne époque, en tout cas j’en garde d’excellents souvenirs !

Il m’a parlé de la conception de « J’attaque du mike » et de « Pendez-les… »

« J’attaque du mike » a été notre premier « vrai titre » commercialisé, avec ce fameux sample de Chaka Khan ! C’était un morceau très smooth, ce qui nous a directement différencié du Rap de l’époque. Après ça nous avons voulu montrer notre côté plus sombre avec « Pendez-les, bandez-les, descendez-les ». Ces deux titres ont tout de suite accroché aux oreilles du public, nos freestyles sur Générations ont également contribué à asseoir notre réputation de vrais MC’s.

Est-ce que de ton côté tu gardes un œil sur le parcours de tes anciens collègues ?

J’ai forcément un peu suivi ce qu’ont fait mes gars de l’époque, on a tous pris des chemins différents mais chacun a su rester original. Oxmo est dans sa musique, Booba lui est dans sa bulle…! Ali reste un vrai soldat, Hifi fait son chemin bref, de ce que j’en sais aucun d’entre nous n’a réellement stoppé le Rap… Après je pense que chacun est libre de faire sa musique comme il l’entend, tant que les gars respectent l’intellect du public c’est cool, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas…

Depuis peu nous assistons à un véritable « Retour aux sources » pour citer Daphné et Yaëlle, quelle est ton opinion à ce sujet ? Tu penses que c’est le moment d’imposer les X-Men parmi les « grands » du Rap Français ?

J’ai toujours pensé que la musique était cyclique et aujourd’hui, le public veut nous réentendre car il a fait le tour du Rap Français, il ne manque plus que nous… Et quand on décollera, ce sera pour un long vol ! Honnêtement nous avons toutes les armes pour récupérer notre du. Nous n’avons livré qu’un seul et unique album, après « Jeunes, coupables et libres » nous avons pris du recul pour peaufiner nos plumes. Aujourd’hui on tente de se synchroniser afin de livrer du lourd…

Et cet album prévu pour l’été dernier chez Menace Records ?

Il n’a pas vu le jour car la méthode Bayes ne nous a pas convenu, on voyait les choses d’un angle différent.

Quels sont tes projets après ton premier album solo « Menilcity » ?

« Menilcity » est plus une mix-tape qu’un véritable album solo, il y avait différentes couleurs de manière à montrer ma palette comme le ferait un peintre. Je bosse actuellement sur mon album, je reviens à certaines sources, il y aura quelques bonnes surprises… Je me suis fait plaisir avec un beatmaker qui a un énorme talent : Beuz Bundy ou Beus Bengal. Après toutes ces années de Rap j’ai réussi à former une équipe très performante et vous aurez très prochainement l’occasion de vous en rendre compte. Je bosse aussi sur le projet « Visionnaire » de mon poulain Atto (que l’on a pu voir sur scène à ses côtés lors du concert à l’Élysée Montmartre, ndr). De mon côté tout roule tranquillement, je fais pas mal de concerts et bouge beaucoup à l’étranger pour me créer des connexions…

Comment tu trouves la scène actuelle ?

Je trouve qu’elle manque de consistance et je compte bien démontrer que l’on peut encore écouter et faire de la bonne musique. Je ne dis pas que tout est à jeter mais c’est comme à la télé : on voit toujours les mêmes !

L’absence d’Ill, ton partenaire de toujours, durant le concert « Retour aux sources » a pas mal fait jazzer dans le milieu, personne n’a cru à l’excuse donnée sur scène (il aurait été en studio afin de préparer « du lourd », ndr), quelle est la véritable raison de ce faux bond ?

Il n’était tout simplement pas présent pour des raisons qui lui appartiennent, tu lui posera la question…

Ill, l’invitation est lancée.

Cass2

Site : www.myspace.com/cassidyxmen

 

Pas de commentaire

No comments yet

LEAVE A COMMENT