Fabolous: Loso's Way

fabolous-loso-s-way-cover

Porte parole du pop rap du nouveau millénaire, Fabolous a fait son petit bonhomme de chemin depuis ses débuts, et s’il n’a jamais réussit à rivaliser avec les grosses machines du rap New Yorkais (Jay-Z, 50…etc), il a su maintenir une base de fan assez solide, lui permettant tout de même de faire disques d’or ou platine pour chacun de ses albums.
Mais, comme tous, il veut son album référence, celui qui l’amènera au niveau supérieur, et tente sa chance une cinquième fois, avec ce qu’il décrit comme son album le plus soigné à ce jour, Loso’s Way.

Depuis 2001, et son premier gros hit, I Can’t Deny It, il a enchainé les hits, album après album, et il nous en remet une couche avec Loso’s Way. Le rappeur reprend sa formule gagnante nous servant des titres taillés pour faire bouger dans les clubs et  fondre les ladies comme Everything, Everyday, Everywhere, ou Keri Hilson l’accompagne, Throw It In the Bag, un hit en puissance avec The Dream en feat, ou encore Last Time avec Trey Songz. Loso’s Way nous offre toutefois aussi la chance de voir un peu plus du Fabo des mixtapes, plus street, on le retrouve déterminé et plus rentre dedans sur My Time, et délivrant aussi des street bangers avec Imma Do It ou Feel Like Im back. Fabo plus introspectif sur le très beau Stay, avec la superbe voix de Marsha Ambrosius, montre définitivement qu’il pourrait être plus qu’un rappeur formaté pour les radios et MTV, nous surprenant aussi avec I Miss My Love et Lullaby, facilement à classer parmi les meilleurs titres de cet album.

Malgré ça, comme souvent avec Fabolous, s’il y a une poignée de titres vraiment solides, il tente encore trop vers la simplicité, et sortant rarement du carcan Party, Girls et Frime, même des invités de renoms n’arrivent pas à rendre les choses plus intéressantes. On passe donc assez vite sur des titres manquant un peu d’intérêt comme Money Goes, Honey Stay avec Jay-Z The Fabolous Life avec Ryan Leslie, ou encore un bien trop répétitif et assommant  Salute, avec Lil Wayne. C’est pareil coté instrus, Loso fait appel à de gros noms, The Runners, DJ KHalil, Syience, The Alchemist et même le crooner Ryan Leslie sont là et délivrent de bonnes choses, mais rien sortant vraiment du lot.

Fabolous préfère apparemment être faire des hits que de faire un album plus substantiel, et, s’il l’avait annoncé différent des précédents, au final, on se retrouve avec la même mixture. Beaucoup de crossovers, des sons pour remplir les pistes de danse et au milieu quelques bonnes surprises, mais Loso reste un peu trop léger pour vraiment captiver sur tout un album. Loso’s Way n’en est pas mauvais pour autant, les fans apprécieront surement cet album. Les autres kifferont probablement deux ou trois cuts mais si vous n’accrochiez pas jusqu’à présent, Fabo ne fait pas grand chose pour que ça change.

3.5/5

Keezy Carter

Rapcypher.com

fabolous

 

Un commentaire

  1. Snoop

    12 années ago

    Lullaby est énorme, j’kiff vraiment ce titre

LEAVE A COMMENT