Retour avec Dabaaz sur 3 points…

Dabaaz

Tu es jeune, fainéant et en marre de lire des interviews fleuves ? Cet article est fait pour toi ! Le plus souvent possible, j’essaierais de revenir avec un artiste sur 3 points de sa carrière et de son actualité. Et qui de mieux que Dabaaz pour inaugurer ce nouveau concept ? Retour avec lui sur le passé (Triptik), le présent (les retombés de son premier solo « Moi, ma gueule et ma propre personne« ) ainsi que l’avenir (second album)…

  • Premier point, premier album, premiers retours…

J’ai fait un break d’un an après la dernière tournée de Triptik… Quand je suis revenu pour mon solo tout avait changé. Mon album est sorti au moment où les magazines spés mettaient tous la clef sous la porte, où les émissions de Cut Killer et BOSS sur Skyrock s’arrêtaient, où Générations devenait une radio commerciale, où les réseaux de radios spécialisés rap de France se démantelaient… Le public de ma génération commençait à être blasé par le rap Français et nostalgique des années 90… Le chaos !!

Moi je suis arrivé avec un album hybride, un truc très personnel dans lequel je mélangeais des sons club, éléctro, des samples de soul etc. Fraîchement signé chez Disque Primeur, on a fait le maximum pour faire une prod de qualité, une image léchée, un beau clip réalisé par Arthur King, une promo presse et web efficace. Je pensais faire le grand écart entre le rap traditionnel, l’héritage de Triptik, et les nouvelles tendances, et au final je me suis un peu retrouvé le cul entre deux chaises ! Une partie de mon ancien public n’a pas compris ou n’a pas aimé mon évolution, les jeunes étaient plutôt tourné vers le rap ghetto ou le rap bling-bling et les branchés Parisiens vers la French touch… Étant indépendant je n’ai pas eu de rotation nationale. Heureusement le clip de « La plus belle ce soir » a pal mal tourné (coup de cœur M6, MTV, etc).

Par contre j’ai pas mal tournée avec DJ Gero, pleins de concerts à travers la France et je me suis trouvé un nouveau public. J’ai du tout reprendre à zéro, faire pleins de petites salles, des clubs, des MJC… et je suis super content de voir les bon retours que j’ai suscité. J’ai un public éclectique, connaisseur, pleins de meufs contrairement au public rap français indé classique, et je suis fier d’avoir construit çà grâce à ma persévérance. Aujourd’hui je n’ai peut-être pas vendu énormément de disques ni eu de grosses radios, mais j’ai une « fan base » solide et grandissante. Les gens qui ont bien écouté mon album m’ont compris et me respectent, c’est ma principale satisfaction. J’ai signé un deal avec Wart, un tourneur pro, à la rentrée je pars au Canada pour une petite tournée, j’ai de plus en plus de dates en France, c’est très encourageant.

  • Deux comme deuxième album…

Je suis en train d’enregistrer un nouvel album, entièrement produit par Drixxxé, qui devrait sortir fin 2008. Je sors de nouveaux tracks à la rentrée, je prépare également un nouveau clip avec Arthur King, des feats à droite et à gauche… bref, y’a du pain sur la planche ! Avec Gero on a lancé le mouvement Poys N Pirlz, maintenant tous ceux qui veulent entrer dans la matrice sont les bienvenus ! On est un peu les nouveaux hippies avec notre propre lifestyle : fêtes, drogues, alcools, potes, potesses, sapes, gastronomie… que des bonnes choses ! Sans se prendre aux sérieux. On cherche à s’unir pour diffuser notre musique, notre état d’esprit. notre bonne humeur, notre débilité… sans complexe ! On décline le concept à toutes les sauces : une marque de sapes, des soirées « Poyz N Pirlz Party » tous les mois à La Flèche D’or à Paris dés Septembre, des mix-tapes « Pirlz City Poyz Gang« , on a même notre émission de cuisine dans laquelle on fait des recettes avec Gero qui sera diffusé à la rentrée sur Konbini. On se diversifie, en marge des majors, on essaye de proposer des trucs frais avec toujours le souci de qualité et d’authenticité. C’est de l’artisanat de luxe !

  • Trois comme Triptik…

Faudrait vraiment qu’il y ait une grosse demande et que quelqu’un prenne les choses en main pour qu’on reviennent en groupe, parce qu’on a fermé notre label Concilium Production il y a déjà trois ans. Nous on est des artistes, on a pas le courage ni les compétences pour produire un nouvel album de Triptik. De plus Black Boul, désormais appelé Greg Frite, est passé à autre chose, il prépare d’ailleurs son album solo, il invente son propre style musical, je ne suis pas sûr qu’on ai les mêmes goûts et les mêmes envies. Sinon on garde de bons rapports, on ne se voit pas souvent mais c’est toujours un plaisir quand on se croise.

Sites : www.dabaaz.com // www.myspace.com/ledab // www.poyzandpirlz.com // www.konbini.com // www.myspace.com/gregfrite

 

3 commentaires

  1. Snoop

    12 années ago

    Bon concept Fizzle et bien l’interview ! J’aime bcp c’que fais Dabaaz donc impatient que les nouveaux titres arrive ainsi que le deuxième album…

  2. K@push

    12 années ago

    dabaaz et gero qui font une emission de cuisine !!
    c’est quoi ce délire ???
    ahaha, ça va être coquine dans la cuisine qui prépare le gouter 😉
    non serieux…, c’est une blague!, ou alors maité c’est mise a faire du crunk!!!! 😉

    bon, blague a part on attends le prochain album avec impatience mec!
    j’ai 30 piges maintenant et c’est marrant de voir qu’un mec que j’ecoutais a 20 piges a evolué vers le même son que moi
    peace homie

  3. […] vous souvenez de ce truc en trois points que j’avais inauguré avec Dabaaz ? Bah ça a mis le temps que ça a mis (une pige tout de même) mais voici le second volet du […]

LEAVE A COMMENT