Séance de maquillage avec Grems !

Grems

Bizarre, décalé, décomplexé, original, vulgaire, franc du collier, imaginatif, orgueilleux ou prétentieux, autant d’adjectifs utilisés pour qualifier ce personnage qu’est Grems. Ecouter sa musique, c’est s’appercevoir qu’il est peut-être un peu tout çà à la fois. Rencontre avec un rappeur au style « spatiale », en avance sur son temps, mais qui garde les sneakers bien enracinées dans le « beatum »…

Fizzle : Salut Grems ! Que ce soit pour le graphisme ou la musique, tu jouies d’un joli buzz depuis quelques temps. Mais je ne pense pas que tous connaissent bien ton parcours. Tu peux nous en toucher quelques mots ?

Grems : J’ai commencé en 1998 avec un groupe qui s’appelait « L’unité » et qui réunissait des gars du 20ème, 11ème et Vitry. Nous étions huit entités et formions également des « mini-groupes » au sein de celui-ci, dont Hustla, que j’ai monté avec Le Jouage. Vers 1999 – 2000 nous étions présents un peu partout : les compilations de 2 Brazza, les mix-tapes « L’antre de la folie », « Kérozen », « Virus », « Kroniker », Projet chaos »… puis j’ai quitté Paris à fin de rejoindre Bordeaux pour y faire mes études. Eh non je ne suis pas Bordelais ! Ensuite, malgré la distance, Le Jouage et moi avons produit le premier album de Hustla, « Paris, Bordeaux, Vitry » – vers 2000 – 2001, et grâce à notre style de dingue çà a commencer à bien buzzer dans l’underground ! Puis les compiles se sont enchainées… En 2003 sort le deuxième album de hustla, dans la foulée je signe chez Debrazza et mon premier solo, « Algèbre », voit le jour l’année suivante. La même année je décide de créer mon propre label Deephop Panel dont la première sortie sera « Maquille toi !!! » de Rouge à Lèvres. Suivront ensuite Adjust & Flexable, Moudjad, « Airmax » mon second album solo, Les Enfants Rois et bien d’autres. A partir de « Airmax » tout a commencé à s’accélérer pour moi, le buzz était déjà cool mais « Airmax » m’a permis de me démarquer de toute cette scène rap spé éléctro machin nulle !!!! Disons qu’il m’a rendu mon côté street… Et comme tu l’as dit, parallèlement je suis aussi graphiste artiste graffeur et j’ai eu un parcours presque identitque à celui du rap. La campagne pour la RATP, Conseil Général du 93, Sixpack, Swatch, Art Force One, Art Toyz, Deephop, Esteem Project… En deux mots voilà tout !

Ta « grosse actu » ces derniers mois c’est le second album de ton groupe Rouge à Lèvres, « Démaquille toi » (aka l’album de l’année d’après moi-même). On sent une plus grande ouverture musicale, plus accessible que le précédent opus. Est-ce dû à l’arrivée de Disiz au sein de l’équipe, un délire d’artiste sur le moment ou une envie de conquérir un public plus large que celui du rap alternatif ?

Rouge à Lèvres est un concept inventé par Le 4Romain et moi-même. En fait, en 2002 j’ai découvert Moodyman et la house, cette musique m’a tout de suite plus parlé que le rap qui tournait en rond. J’avais la volonté de faire un rap que personne ne faisait, l’envie de créer un style français, le « deepkho » qui mélange la deephouse et le rap technique, car en France les gens ne font que du « french grime », du « french dirty south », du « french crunk » ou de la « french éléctro », mais ce ne sont que des copies conformes de choses déjà existantes et qui n’appartiennent pas à notre culture. Ici, on est en France et personne ne met ses putains de couilles sur la table pour dire « je suis Français et j’ai mon style » ! C’est quand même bizarre que notre pays n’ait jamais rien inventé en matière de rap ! Là sur le coup j’ai bien vérifié, on est les seuls à oser poser un style, et dans le monde je ne connais que Capitol A qui rappe encore sur de la house. Concernant le premier album, c’était tout frais, on avait pas encore assez de culture house pour arriver à une super qualité. Mais je ne regrette pas pour autant de l’avoir fait ! L’arrivée de Disiz fait plaisir, de voir un gars comme lui qui nous suit, pose sur la base deepkho en France et surtout ose le faire, c’est de la bombe ! On puise tous de chacun au sein du groupe, c’est la force du machin. En ce moment c’est vraiment cool car les gens comprennent direct le délire alors que ce n’était pas gagné d’arriver avec un truc aussi fou en France : pari gagné !

On peut espérer un troisième volet des aventures du bâton de maquillage ?

Sûrement… possible ! Déjà, nous travaillons celui-là car un groupe de huit personnes dispersées dans tout le pays c’est un peu compliqué. Mais c’est ce qui fait notre charme !

Beaucoup attendent le retour de Hustla, c’est prévu ? A quoi doit-on s’attendre comme sorties prochainement ?

Et bien j’annonce officiellement le retour de Hustla ahah !! Dans un premier temps, çà sera deux solos : le premier album du Jouage pour le 23 Octobre et mon troisième pour le 25 du même mois. Plus une petite mix-tape et d’autres trucs marrants. Nos deux albums sonneront Hustla, comme chacun de mes solos, nous partirons en tournée le plus souvent à deux en Novembre et Décembre, et on pense très sérieusement au numéro 3 ! Sur mon prochain disque vous pourrez retrouver Foreign Beggars, Voice, Wildchild, Iris et bien sûr Le Jouage en invités. Au final très peu de Français et l’axe restera deepkho : du rap sur broken beat et house comme d’hab’ car le rap bien conventionnel ce n’est plus du tout mon délire. Je reste street, et ma musique le montre bien.

J’en parlais avec Giuliano lors de notre dernière entrevue… de là-haut, on a l’impression que la scène Hip-Hop du sud ouest, notamment l’axe Bordeaux – Perpignan, est très créative et en marge de ce qui se fait dans le reste du rap hexagonale. C’est juste une impression ou est-ce vraiment le cas ? A quoi est-ce dû selon toi ?

En 2000, à Bordeaux il y avait la moitié de Hustla, Kroniker, Da 10Keus, Boobaboobsa, Steady, Upside… et là je peux te dire que le niveau ne se trouvait pas à Paris ! Bursty l’avait bien compris. Les mecs à Grek Frite quand ils nous voyaient arriver, ils étaient égarés par nos flows. C’est en allant à Perpignan avec Boobaboobsa que j’ai rencontré le 4Romain ainsi qu’Unité De Valeur, un groupe de trois petits rebeux qui mettent une pression énorme, et pour moi, Le 4Ro est le meilleur prodo Français. Mais le problème de la France c’est que niveau rap, à part aller supporter ses copains en concert, y a malheureusement personne de curieux. Donc forcément, çà laisse des gars dans l’ombre. C’est aussi pour cette raison qu’on a monté Deephop, pour se construire une famille et donner un nom à tout çà. D’après moi, il y a des mecs balèzes un peu partout, faut juste être curieux et fouiller. Mais le Français ne fouille pas, il se la raconte et n’est pas curieux pour un sou ! Y a aussi mon gars Tchad Unpoe sur Toulouse qui fait mal au cul.

Quelle est ton opinion sur l’évolution du rap Français ?

Franchement… tu sais, le rap Français c’est bien marrant, les mecs te sortent des « nique sa mère la France » toute la journée mais ne tiendraient pas vingt minutes à Mexico ! Ils se plaignent de tout un tas de conneries… moi je ne comprends pas. Ici t’as beau venir de n’importe où, tu peux réussir ta vie si tu le veux vraiment. T’as d’autres pays où c’est nettement plus compliqué ! Ensuite, musicalement parlant, le crunk, c’est pas ma culture. Le dirty encore moins ! Perso çà me fatigue ce rap au ralenti. Les Français ils kiffent trop faire comme les cainris, et en plus ils y croient dur comme fer. Ils pensent que çà y est ils vont péter le score ahah !! Quelle utopie… Mais quand allons nous voir des gars qui arrivent avec un truc bien à eux ? Je ne vois que La Caution qui ait fait çà, même si ce n’est pas mon délire de son, je tire mon chapeau à cette initiative.

Il y a quand même quelques rappeurs qui t’intéressent en dehors de ton cercle d’amis ?

Booba je kiffe ! Pourtant c’est pas mon style… Mais pour moi le personnage n’a aucun paradoxe, ils jouent son rôle à fond : « du biff, du du du biffff« , voilà le message ! Et de ne pas être contradictoire aujourd’hui en France, c’est très difficile. Sinon Dany Dan,… Sefyu a fait deux ou trois tracks qui me font bien kiffer. Mais je t’avoue que je n’ai jamais vraiment aimé le rap Français, pourtant, encore maintenant j’écoute un peu tout et il n’y a rien qui me plaît, je trouve çà catastrophique mec… Moi j’écoute du Black Milk, Jay Dee, la scène de Detroit, Stones throw… ou de la house music comme Kerri Chandler, Metro Area, Daz I Kue… çà c’est du lourd ! De toute façon, comme on dit, les goûts et les couleurs…

Les artistes que tu viens de citer font parti de tes influences musicales ?

Oui bien sûr ! Il y a aussi Moodyman, Rednose District, Theo Parrish, Simbad, L Aroye, Pete Rock, Madlib, Georgia Ann Muldrow, Maspyke… que du chaud quoi !!

Il a plus ou moins un beef qui te concerne avec le groupe TTC, à savoir qui est le réel inventeur de cette scène « rap alternatif » en France… Bon, on ne va pas revenir dessus pendant 107 ans mais on a tous un côté « Voici » ! Alors dis nous tout, lequel s’est pris une chouquette ??

Ahahahah !! Bah Téki, il a pris sa patate et son crochet ! Et les les deux autres se sont effacé… Franchement ce groupe c’est la honte de la France, à chaque fois qu’on passe quelque part derrière eux faut reprendre le taff à zéro ahah ! Les mecs sont trop dans la récupération de codes fashion à la con. Tékila est un mec intelligent marketingement parlant, et niveau suçage de bites dans les médias c’est le king ! Douze kilos de spermes différents dans la gorge le type. Ce sont des haineux, si il y a eu beef c’est parce que la grosse différence entre moi et les autres gars de la scène spé, c’est que moi je n’ai pas supporté leur rap de pro-blanc du 16ème ! Non mais oohhh… çà va quoi ! Bientôt ils vont faire un feat avec Dieudonné. Bref, anyway ! Ils sont dead maintenant… et franchement çà fait du bien. Repose en paix Lio.

Tu réalises une très grande partie du boulot sur tes projets : raps, prods, artwork… Une envie de « travailler plus pour gagner plus » ou c’est une nécessité quand on indépendant comme tu l’es ?

Juste une chose à dire : on est jamais mieux servit que par soi-même !!

A mon avis, ton histoire de Deepkho c’est juste un truc pour ramener des meufs je me trompe !?

Ahah ! Y a rien de féminin dans le « kho » de Deepkho, c’est justement de la house de racaille mec ! Rouge à Lèvres n’a rien de fashion, c’est super beatum. C’est pas parce que tu rappes sur de la house que t’es fashion ou fluo. Puis la house en france c’est pas du tout hype, ici c’est l’éléctro. Mais va expliquer la différence à ces jeunes perdus sur les forums… C’est un nouveau style et sincèrement, dans deux ans, et çà commence déjà, il va y avoir une floppée de jeunes copieurs… La France quoi !

Bah merci pour tout Supermicro, t’as un dernier mot à faire passer aux nombreux et merveilleux visiteurs de Bounce 2 Dis ?

Je place d’abord une dédicace à l’équipe de Marché Noir, Yaya, Boramy, La Rokette, Ludo, Abid, Le 11ème et le 20ème mon quartier de la première heure ! Merci à tous les gens qui écoutent et kiffent sans spéculer. La musique c’est pas un débat d’intellectuels, c’est du kiff !! Respect à toutes initiatives…

Sites : www.myspace.com/gremsakasupermicro //www.myspace.com/rougelevres // www.deephop.com

 

9 commentaires

  1. Deepkho

    12 années ago

    Respect !!!
    il defonce

  2. Snoop

    12 années ago

    Bonne interview Fizzle !

  3. Djekraze

    12 années ago

    C clair il a raison, la music c’est du kiff et du charisme … et putain ce que tu fais je kiffe grave, tu sors de l’ordinaire et ça fait du bien aux oreilles et t’as un putain de flow !
    Le seul truc que je regrette, c’est d’avoir decouvert si tard…

  4. K@push

    12 années ago

    ski s’mange dans les dents le tekilatex!!
    c’est trop un ancien ce grems, un flow qu’arrache tout!!
    ça faisait longtemps que j’avais pas entendu un album ou y’a rien a jeter !!
    trés bon dans son activité graff, paint, D.A. en plus…

    par contre mec, oublie pas que ceux qui t’aime sont passés par le hip hop pur et dur 😉
    (fallait bien tailler un peu…)

    on attends le 3 avec impatience

  5. jackhustler

    12 années ago

    je pense que ce mec va sauver le rap.
    je le pense vraiment.

    Respect Grems et Deephop

  6. Anti

    12 années ago

    Quand je vois son mag (ou celui avec lequel il collabore pardon), entend ces sons.. et qu’il fait le type qui refuse le Rap Pro-Blanc du 16eme euuuh… marrant on va dire.

    Le Rap s’est censé etre un truc qui parle aux gens et particulièrement d’la classe populaire (les plus touchés par les problemes, logique). Là comme ça..

  7. OH NON

    12 années ago

    SI GREMS EST GHETTO ALORS KAMINI EST UN PARRAIN DE LA PEGRE

  8. Non il est ghetto il créé des pseudos pour faire des commentaires sur les blogs de ses ex amis, et ça c’est ghetto:
    http://lzorecords.wordpress.com/2008/10/12/je-souris-a-mon-predateur-avec-un-secateur-pourri/#comment-289

  9. Lartiz

    12 années ago

    Ah non ce serait pas lui en fait donc je retire.

LEAVE A COMMENT